Conférenciers invités

  • Odile Eisenstein utilise les méthodes de la chimie théorique pourImage de couverture illustrant les travaux d'Odile Eisenstein étudier les structures et la réactivité des complexes contenant des métaux de transition. Elle étudie, essentiellement avec des méthodes DFT et QM/MM, les aspects cinétiques et thermodynamiques d’ étapes chimiques qui sont impliqués dans des réactions catalytiques homogènes ou sur support inertes. Ses travaux récents sur les catalyseurs de métathèse étudiés par Schrock (MIT) ont permis de les  rendre beaucoup plus efficaces.  X. Solans-Monfort, E. Clot, C. Copéret, O. Eisenstein “d0 Re-based olefin metathesis catalysts, Re(CR)(=CHR)(X)(Y): the key role of X and Y ligands for efficient active sites. J. Am. Chem. Soc. 2005, 127, 14015-14025
  • Paul Emsley travaille sur le développement de méthodes pour la construction de modèles macromoléculaires à partir de données cristallographiques. Ces approches impliquent des cartes de densité électronique en lien avec des connaissances chimiques et biochimiques pour générer des coordonnées atomiques optimisées. Paul est l’auteur principal du logiciel open source Coot. (English text)
  • Monica Zoppè travaille sur la représentation du vivant. Plus particulièrement, elle s’intéresse à la représentation 3D d’animations en biologie moléculaire. Pour ce faire, elle a développé une méthode de morphing graphique pour visualiser les transitions conformationnelles, lorsque ces données n’existent pas. Elle participe à l’élaboration du logiciel open source BioBlender pour la création de vidéos époustouflantes. (English text)
  • Anne Imberty est glycobiologiste, experte en modélisation des sucres et dans l’étude structurale de leurs interactions avec les protéines, notamment les lectines et les glycosyltransférases. Cela rend possible une conception raisonnée de l’affinité sucre-protéine et l’établissement de relations structure-fonction. Ses travaux actuels portent sur la modélisation des glycoconjugués présents sur la surface des cellules eucaryotes, leur interaction avec des récepteurs d’organismes pathogènes au cours de l’infection et la conception de glycomimétiques bloquant cette interaction et présentant une activité anti-infectieuse.
  • Mark Sansomest Professeur à l’université d’Oxford et emploie de
    Thèmes abordées dans le groupe du Prof. Sansom

    nombreuses techniques de modélisation (bio-informatique structurale, simulations de dynamique moléculaire, modélisation gros grain et multiéchelle, etc.) pour l’étude des protéines membranaires concernant canaux, transporteurs, bionanosystèmes, leurs repliement et stabilité. Bon nombre de ses travaux abondamment cités font état de référence dans le domaine : l’eau dans des nanopores biologiques, le canal potassique KcsA ou les propriétés des hélices transmembranaires en font partie.

Publicités